Article

Manger mieux à tout âge : enfants de 6 mois à 3 ans -Qu'est ce que la diversification ?

Publiée le 15/02/2018

Information proposée par Santé publique France - Manger Bouger

Quand et comment débuter la diversification ?

6 mois, c’est à cet âge que votre enfant commence à pouvoir mastiquer des aliments plus ou moins solides et à pouvoir mieux les déglutir. De plus, le lait ne couvre désormais plus tous ses besoins. Pour les enfants dits « à risque », c’est-à-dire prédisposés à l’allergie alimentaire, il est recommandé de ne débuter la diversification qu’après 6 mois révolus.

La phase de diversification ne se fait pas d’une seule et même façon pour tous les bébés. Laissez-lui le temps de se faire à cette nouvelle alimentation et de s’habituer aux textures et aux goûts.

Adapter les apports à ses besoins

Les besoins en énergie sont très élevés au début de la vie. Par ailleurs, c’est la période durant laquelle les lipides sont nécessaires pour le développement du système nerveux. Les apports en graisses ne doivent pas être réduits à ce moment-là. D’ailleurs, le lait maternel est extrêmement riche en lipides. L’usage de laitages allégés n’est pas recommandé. De plus, on peut ajouter des graisses d’assaisonnement dans les plats comme les légumes ou purées.

A chacun son rythme

Votre enfant peut avoir le goût de la découverte, mais il peut aussi ne pas manifester d’engouement pour le changement. Chaque enfant a son propre rythme qu’il est important de respecter. Le passage du liquide à des textures de plus en plus solides n’est pas un exercice facile pour votre bébé.

Respecter les goûts et les préférences de votre enfant

Que faire s’il refuse un aliment ? N’insistez pas, mais ne vous découragez pas ! Proposez-lui à nouveau, quelques jours plus tard, puis réessayez plusieurs fois. C’est la meilleure façon d’éviter une opposition systématique. Les enfants ont tendance à préférer les aliments nourrissants : leur consommation répétée permet d’établir progressivement un lien entre le goût qu’ils suscitent et leurs effets sur l’organisme.

Gérer les quantités et la fréquence des repas

Dès les premiers mois, un enfant est capable d’adapter les quantités qu’il consomme en fonction de ses besoins. Il régule ainsi sa prise alimentaire sur la journée : s’il mange « trop » lors d’un repas, il mangera moins au repas suivant (c’est une capacité que nous « désapprenons » en grandissant). Faites-lui confiance, et s’il n’a plus faim, ne le forcez pas à finir son assiette.

En ce qui concerne le rythme des repas, il est de 4 par jour dès 6-8 mois : petit déjeuner, déjeuner, goûter et dîner. Structurer ainsi l’alimentation de votre enfant sur la journée lui permet d’acquérir de bonnes habitudes le plus tôt possible. C’est aussi un moyen de lui transmettre le plaisir de passer du temps à table.