Article

Quand est-ce qu'on prélève un organe ?

Publiée le 15/11/2017

Information proposée par Agence de la Biomédecine

Le prélèvement d’organes n’est réalisé qu’une fois que la mort est dûment constatée et que le constat de décès est signé.

La mort est constatée à l'hôpital à la suite d’examens adaptés.

La mort peut être consécutive :

  • à un arrêt cardiaque : suite à un arrêt du cœur prolongé de plusieurs minutes, le sang ne circule plus, y compris jusqu’au cerveau, qui n’est plus oxygéné, ce qui entraîne sa destruction irréversible. On parle alors de mort par arrêt circulatoire ;
  • ou à une compression par œdème ou hémorragie cérébrale (accident vasculaire cérébral, traumatisme crânien,...). Le cerveau est directement atteint et il évolue vers une destruction irrémédiable. C’est la mort encéphalique, 9 cas sur 1000 décès.
L’Agence de la biomédecine est un établissement public d’État créé par la loi de bioéthique du 6 août 2004, dépendant du ministère de la Santé. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement et de la greffe d’organes, de tissus et de cellules, ainsi que de la procréation, de l’embryologie et de la génétique humaines.
 
Agence de la Biomédecine